Et si, pour cette nouvelle année 2019, vous bousculiez “en douceur” votre manière de voir les choses, d’accueillir les évènements, d’observer le monde…

…bref, votre cadre de référence ?

 

 

RENÉGOCIEZ AVEC VOUS-MÊME  !!!

Il s’agit pour nous, en ce début d’année, de vous proposer une synthèse courte mais néanmoins inspirante d’un livre très accessible. Il contient  des enseignements pratiques d’un des grands courants du chamanisme qui font référence tout autant qu’ils font partie du patrimoine de la sagesse de l’humanité.

Soyons clair… cet ouvrage assez court va vous laisser aussi songeur que le fond va vous toucher… vous toucher par sa simplicité et par sa puissance !

 

Tradition méxicaine :

 

Nous découvrons ici une tradition qui nous vient du Mexique, des chamans mexicains plus exactement, qui ont pour origine la tradition Toltèque, gardienne des connaissances Aztèques (Quetzalcoatl).

Don Miguel Ruiz, l’auteur, explique que ce que nous observons habituellement comme “notre réalité” n’est en fait qu’une illusion, un rêve. Il révèle ainsi la source de nos croyances limitantes qui nous privent de la joie en créant des souffrances inutiles. Et il montre alors très simplement comment se libérer du conditionnement collectif pour ne plus vivre « le rêve de la planète basé sur la peur ».

Il semble qu’à cause de nos peurs, nous substituerions à l’expérience directe du Réel, une autre “réalité”, projetée par notre mental, et qui vise à nous rassurer en confirmant nos croyances apprises, ainsi que leurs émotions associées.

Nous serions donc prisonniers, dans notre “enfer” émotionnel, entretenu inconsciemment par nous-même, en ne nous débarrassant pas de l’emprise de notre mental, emballé dans un monologue interne constant et toxique…

Comme dans le mythe de la caverne (Platon), une vie profane consisterait à prendre pour la réalité du dehors : nos projections sur les murs de la caverne de nos propres ombres « intérieures ». Inversement, une vie initiatique consisterait à prendre conscience de cette erreur de perception et à s’arracher des habitudes de fascination, exercées par ce fantasme entretenu par le collectif humain. Il s’agit d’une vision du monde parmi d’autres. Nous ne sommes pas obligé d’y souscrire, mais il est utile d’observer qu’elle rejoint beaucoup de traditions, notamment de l’Inde ou de l’ésotérisme Chrétien.

Renégocier les accords toltèques

Pour réaliser cette libération progressive et en douceur, l’auteur propose de renégocier les accords toltèques, ces contrats que l’on a passés sans le savoir depuis notre enfance pour composer avec la réalité.

En langage moderne, nous dirions “ouvrir son cadre de référence”, “prendre conscience de ses propres paradigmes pour pouvoir les remettre en question”, “reprogrammer son système cognitif”, etc…

Les anciens sages du Mexique avaient repéré quatre contrats ou “accords toltèques” que le “guerrier” (celui qui s’est engage de façon délibérée sur le Sentier de la Libération) passe avec lui-même pour s’affranchir de l’emprise de tous les autres contrats implicites, qu’il a antérieurement contractés dans l’inconscience et qui le retiennent dans une certaine souffrance :

– Le 1er accord toltèque : « veiller à avoir une parole impeccable »

– Le 2nd accord toltèque : « ne pas faire des évènements extérieurs une affaire personnelle »

– Le 3ème accord toltèque : « ne pas faire de suppositions »

– Le 4ème accord toltèque : « faire toujours de son mieux »

 

Pratique quotidienne :

De l’extérieur, ces principes peuvent paraître simplistes. Mais c’est évidemment toute une éthique, une philosophie de vie, tout un chemin, que de les appliquer au quotidien, dans les choix déterminants aux grands carrefours de notre vie, tout autant que dans la multiplicité des petits instants ordinaires…

Chacun d’entre eux est en soi un vrai trésor, très facile à comprendre au premier degré, facile aussi d’y adhérer parce qu’il s’agit de « bon sens ». Mais le pratiquer réellement dans tous les aspects de son quotidien nécessite une vie de vigilance pour bien les appliquer dans toutes leurs déclinaisons possibles.

Ces 4 accords sont donc simples, mais pas si simplistes que ça !

 


 

Voici donc un retour concis sur chacun de ces accords toltèques et en quoi nous pouvons en tirer bénéfice pour notre vie :

1- Le premier des 4 accords toltèques, « Une parole impeccable », est bien sûr une parole juste (impeccable vient du latin pecatus qui signifie péché et du radical im- qui signifie sans (donc une parole sans péché), qui ne se disperse pas en mensonges, en médisances ou en bavardages inutiles. Mais c’est surtout une parole intérieure, qui évite de se critiquer soi-même en permanence, de se juger, de se comparer, de se faire payer en culpabilité de ne pas être à la hauteur d’une image de soi idéalisée selon des critères de perfection issus des fantasmes de l’ego ! Une parole impeccable, cela commence par faire taire le bavardage de cette voix intérieure critique, qui prétendrait juger de tout.

2- Le second des accords toltèques, « Ne pas faire des événements extérieurs une affaire personnelle », revient à ne pas se faire pincer l’ego dans la charnière de la porte, à chaque fois qu’elle s’ouvre ou se ferme. En gros, ce qui arrive est neutre en soi : je n’ai pas à y réagir d’une manière passionnelle sous prétexte que cela m’arrive à moi, comme si j’étais le centre du monde…

Tout en étant très engagé dans la vie, il s’agit de ne pas prendre les événements au premier degré, en y impliquant son ego (qui n’a rien à y faire). Exemple : quelqu’un me manque de respect.

. Soit je laisse l’égo se considérer comme victime d’une injustice et réagir d’une manière émotionnelle

. Soit je comprends que cette personne projette sur moi un conflit intérieur (le sien !) qui donc ne me concerne pas. Alors, cela ne me remet pas en question jusque dans mon identité.

Depuis cette posture de « détachement » où on n’est pas « collé » à la situation, tout en y étant profondément engagé, on est sans doute sensible à une agression (et on s’en défend éventuellement) mais on ne réagit pas avec son ego, qui n’a pas à s’immiscer dans cette affaire.

Cet accord consiste à accepter l’instant présent tel qu’il est, pour mieux pouvoir agir sur le contenu des situations qui y sont mises en scène. C’est une manière de relativiser les évènements de surface, en s’enracinant dans une expérience intérieure plus profonde.

3- Le troisième des accords toltèques, « Ne pas faire de suppositions ». Ne pas projeter des interprétations sur la réalité ! S’il nous arrive d’être dans le doute ou la confusion, osons demander directement à l’autre d’éclaircir notre compréhension en lui posant simplement des questions.

Cela revient à ne pas s’entretenir dans des affects qui s’auto justifient, et à se confronter à la vraie vie en osant la relation directe à l’autre. Souvent, on “rêve notre vie” en la vivant dans notre télé mentale, monologuant ainsi de façon stérile en faisant à la fois les questions et les réponses…

4- Le quatrième des accords toltèques, « Faire de notre mieux, maintenant » : Ne pas se rajouter de la pression inutile, à partir de cette petite voix intérieure qui nous juge. Vouloir être parfait est illusoire, et reviendrait à échouer à coup sûr. En revanche, faire de son mieux « en général » nous maintient dans une dynamique de progrès constante et motivante. Il nous faut une grande exigence dans le réglage des priorités, un engagement véritable dans le réel, en saturant d’énergie chaque tâche entreprise, au lieu de se réfugier dans le fantasme d’une perfection abstraite qui nous coupe de la vie concrète. Il s’agit aussi de ne pas reporter au lendemain ce qui peut être fait aujourd’hui, donc ne pas accumuler dans sa tête des choses à faire pour après. Au contraire, vivre intensément le présent, exprimer son “être” maintenant en “faisant” avec plaisir les tâches qui se présentent au fil de l’eau. Tout l’inverse d’une gestion du temps habituelle, où on en garde toujours pour après, afin d’être bien sûr de pouvoir disposer d’abord d’une bonne “dose” de soucis…


Alors, pour ce nouvel an, que voulez-vous vous souhaiter à vous-même ? Quels sont vos vœux, vos rêves, vos désirs d’actions qui vont vous rapprocher encore plus du bonheur, d’une meilleure santé, de votre réussite ? Par quel(s) accord(s), passé(s) avec vous-même, allez-vous débuter cette année 2019 ?

Tous ?

Alors action !

 

 


Sources : Paul Devaux (27 oct 2013)